Cela fait maintenant presque un et demi que je fais de la Pôle Dance une ou deux fois par semaine, avec ma professeur Emilie ou dans mon salon.

Et avant de commencer, j’aurais bien aimé savoir certaines choses sur ce sport qui devient de plus en plus connu. En voici cinq !

1. Ca fait mal !

Il y a des figures que tu passes en serrant bien fort les dents et d’autres que tu ne peux pas faire certains jours ! Le contact avec la Pole tire ou force sur la peau. Le résultat ? Des bleus et/ou une belle sensation de brûlure. Comme j’ai de la chance et que je marque facilement, j’ai des bleus partout, tout le temps !

Emilie nous a certifié en début d’année que le corps s’habituait et qu’on avait de moins en moins mal et de moins en moins de bleus. Même si ça prend du temps, c’est vrai !

superman pole dance

Là par exemple j’ai l’air à l’aise mais je meurs à l’intérieur !

2. Il ne faut pas avoir le tournis

La barre de Pole Dance a deux positions : fixe et en spinning (elle tourne sur elle-même). Et si vous la mettez en spinning, ça tourne vraiment ! C’est un sport qui exige de tourner autour de la barre plus ou moins vite et qui peut vite donner le tournis (voir la nausée, bonjour le glamour).

Et comme j’ai (toujours) de la chance, je suis sensible au tournis ! Mais c’est comme les bleus, le corps s’habitue et ça va globalement de mieux en mieux.

3. Vous pouvez le faire, même si vous n’êtes pas un canon super musclée !

Emilie ma prof de danse démonte tous les complexes car elle-même ne fait pas une taille mannequin. Et pourtant les figures  à l’envers à l’endroit ou l’ascension de la Pole à bout de bras, elle le fait ! En Pole Dance, la technique compte autant que les muscles. Et les muscles viennent vite, quel que soit le point de départ ! Dans mon cours, certaines filles très fines doivent bosser dur sur des figures que celles qui ont des formes passent sans problème, et inversement ! Et même si je suis loin d’être la reine de la muscu, j’arrive à faire de jolis choses !  

4. N’ayez pas peur de chuter !

Ma prof Emilie est hyper sécurisante et si vous commencez la Pole Dance, je pense que ça doit être un critère pour choisir son école. Avec elle, le risque de chute est minime (oui, le risque 0 n’existe pas !). Quand on apprend une figure sensible, on est toujours en binôme et on apprend la parade qui va avec en cas de chute. Quand une fille est sur la barre, l’autre est prête à l’aider à tout moment. Et si on a vraiment peur, Emilie sort le crash mat’ pour nous rassurer.

Et bien évidemment, elle ne nous laisse pas faire des choses en hauteur quand elle n’est pas sûre qu’on le maîtrise à quelques centimètres du sol.

5. Dites adieu à vos complexes, on est là pour s’amuser !

Au début, c’est bizarre de se retrouver quasi en sous-vêtements avec des inconnus. On a du mal à tomber le débardeur, on n’ose pas vraiment se lâcher en danse.

Et au fur et à mesure de l’année, être en brassière et shorty devient aussi naturel que de porter son slim en sortant du cours. On commence à se lâcher, on est là pour s’amuser avant tout ! Gardez ça en tête si vous commencez : personne n’est là pour vous juger  !