Parfois, quand je dis que je suis freelance, tout se passe bien. Et parfois, un peu moins !

1. Tu travailles de chez toi = tu es super disponible

On dirait que c’est la première chose qui vient à l’esprit de certaines personnes quand tu dis que tu bosses de chez toi. Pour elles, ça veut tout simplement dire que tu seras forcément ok pour un cinéma à 14h30, garder leur petit dernier une aprèm par semaine ou faire les courses de leur grand-mère. En fait, non, ça veut dire que je travaille depuis chez moi, à peu près aux mêmes horaires que le commun des mortels !

idées reçues freelance

Ma réaction quand on me demande si je peux garder mon petit cousin/le fils de la voisine/le mioche d’une amie la semaine prochaine

2. Tu prends des vacances quand tu veux

Certaines personnes ont l’air d’insinuer que tu es un peu tout le temps en vacances. D’ailleurs, la semaine dernière tu étais chez tes beaux-parents dans le sud et celle d’avant à la campagne chez tes grands-parents. Alors, s’il est vrai que je peux travailler de n’importe où grâce au Dieu Internet, ça ne veut pas dire qu’à chaque fois ce sont des vacances. Parfois, j’aime travailler ailleurs que dans mon 20m² 😉

3. Tu ne sors jamais de chez toi

Il faudrait vous mettre d’accord ? Tout le temps en vacances ou ermite ? En vérité c’est vrai que je vois moins de gens depuis que je suis freelance, parce que je n’ai plus mes collègues de travail autour de moi la journée. En revanche, je sors tout autant pour voir mes amis, ma famille, mes clients, etc. Oui, être freelance ne me prive pas de ma capacité à me déplacer.

4. Tu as choisi d’être freelance parce que tu ne trouvais pas de travail salarié

Celle-là pour moi, c’est le gros facepalm ! Il arrive que les gens bondissent et crient au bûcher quand je leur explique qu’en fait j’ai quitté mon CDI très bien payé pour me mettre en freelance. Ou alors, leur cerveau bug devant la violence de l’info.

5. Et sa variante : ça ne durera pas longtemps

Cette fois, les gens pensent que je vais me jeter sur le premier job qui passe. Je ne dis pas que je vais rester toute ma vie en freelance et que je ne reviendrais jamais au salariat, mais pour l’instant, je ne cherche même pas !

facepalm freelance

Tu es freelance en attendant, mais quand tu trouveras un CDI tu sauteras dessus = double facepalm

6. Oh mon Dieu tu es freelance mais est-ce que tu manges à ta faim ?!

Certaines personnes ont tendance à confondre freelance et bénévolat. Je suppose qu’elles ne voient pas bien pourquoi on me payerait moi plutôt qu’une entreprise où il y a pleins de gens dedans ? Qu’elles se rassurent,  s’il y a des mois moins bons que d’autres où le budget est serré, pour l’instant, je n’ai manqué de rien !

7. Et l’inverse… les entrepreneurs sont riches.

Il y a aussi ceux qui pensent que tous les entrepreneurs gagnent des millions. Je ne sais pas d’où ils tiennent ça. C’est vrai que notre taux horaire peut paraître surprenant par rapport au net d’un salarié, mais il ne faut pas oublier qu’on paye des charges et qu’il faut aussi compter dessus le temps de prospection, celui consacré à l’administratif,  et, si on peut, provisionner un peu pour les congés (qui ne sont pas payés !). Au final, à temps plein, je me retrouve avec la même somme qu’en CDI.