Chez Madmoizerg, nous sommes régulièrement sollicitées par des étudiant(e)s qui rédigent leur mémoire sur la thématique des femmes et des jeux vidéo. Nous sommes sollicitées pour répondre à des questionnaires, nous sommes parfois sollicitées pour effectuer un entretien sociologique, en face à face ou en skype to skype. Et la question à un milliard est : avez-vous déjà été insultée ?

Par là, je regroupe toutes les questions du type « avez-vous déjà subie des propos sexistes ? » « avez-vous été mise à l’écart parce que vous étiez une femme ? » « avez-vous du faire vos preuves parce que vous étiez une femme ? », etc.

jeux vidéo insultée insulte femme

Avez-vous déjà été insultée, la réponse à 3 milliards

Que répondre à cette question ?

Oui, j’ai déjà été insultée. Oui, on m’a déjà dit que j’étais certainement mal baisée. Oui, certains sont tellement étonnés que je ne soit pas grosse, boutonneuse et mal fringuée qu’ils ont du mal à le cacher. Oui, les comportements changent parfois quand j’ouvre la bouche ou que je glisse un féminin dans une phrase.

Mais dans la grande majorité des cas, les insultes fusent alors que les principaux concernés ne savent pas que je suis une femme (et partent du postulat que je suis un homme). Est-ce que je suis souvent insultée parce qu’on découvre que je suis une fille ? Pratiquement jamais. Est-ce que je dois faire mes preuves parce que je suis une fille ? Pas plus que d’autres. Est-ce que j’ai affaire à des réflexions sexistes ? Parfois, et spécialement de la part des gens que je connais le plus.

Femmes et jeux vidéo : des victimes toutes trouvées

Ceci étant dit, je ne dis pas que les cas de harcèlement sur les jeux vidéo n’existent pas. Ils existent, le récent Gamergate en est la preuve, et il faut les combattre.

Ce que j’essaie de dire, c’est que je ne veux pas être systématiquement placée du côté des victimes. Je sais me défendre et les jeux vidéo font partie d’un univers où la liberté d’expression est reine. De mon point de vue, les hommes sont au moins aussi agressifs entre eux qu’avec moi.

Alors pourquoi cette question seulement obnubile les étudiant(e)s en master ? Pourquoi n’essaient-ils pas de creuser un peu plus pour savoir comment les femmes utilisent l’univers des jeux vidéo ? Comment elles se défendent et détournent les stratégies masculines pour en tirer avantage ? Comment certaines s’intègrent parfaitement dans un univers pourtant masculin ?

Je suis sûre qu’il y a des milliers de façons d’aborder la question des femmes dans les jeux vidéo, s’il vous plaît, posez-moi d’autres questions !