J’ai déclaré cette année mes impôts pour la première fois en tant qu’auto-entrepreneur. Je vous l’avoue, j’ai pas mal galéré pour finalement m’y prendre à la dernière minute !

J’ai quand même eu le temps de découvrir certains trucs que je ne savais pas au moment où je me suis déclarée et qui auraient peut-être changé les choses (ou le montant sur l’avis d’imposition, si vous voyez ce que je veux dire).

déclarer impots auto-entrepreneur

Première chose à savoir : même si on opte pour le versement libératoire de l’impôt sur le revenu, c’est-à-dire qu’on le paye tous les trimestres en fonction de son chiffre d’affaire, il faut déclarer son CA sur sa fiche d’imposition.

Même si vous ne serez pas réimposés dessus, il comptera dans votre revenu fiscal de référence et est donc susceptible de vous faire passer dans la tranche supérieure d’imposition si vous avez eu d’autres revenus. O joie quand j’ai appris ça et que mon impôt a pris 20% dans la tronche !

Pensez-y quand vous vous déclarez !

 

Deuxième chose à savoir : vous pouvez prétendre à la prime pour l’emploi même quand vous êtes auto-entrepreneur (ben oui, il faut bien des avantages pour compenser ce que je viens de dire plus haut).

Pour cela, vous devez déclarer votre nombre de jour travaillés dans l’année. Si vous avez effectué l’année complète, pas de problème, c’est 360 jours. Là où ça se corse, c’est si vous avez démarré votre activité en cours d’année ! Comment connaître son nombre de jour avec une activité débutante et donc pas à temps plein ?

Et bien entre ce que j’ai lu sur internet et ce que m’a dit le service des impôts via une dame très sympa, les choses varient fortement. Le premier (Google est mon ami) me dit que je dois compter TOUS les jours depuis que je me suis déclarée. Par exemple, pour un début d’activité le 1er septembre et sur une base de 30 jours par mois : 120 jours. La seconde m’a dit de calculer ça au prorata de mon chiffre d’affaire, c’est-à-dire de le diviser par mon taux journalier. Et la notice d’aide porte vraiment mal son nom puisqu’elle te dit, en gros, que tu déclares ce que tu veux.

Personnellement, j’ai divisé mon CA par mon taux journalier (revu un peu à la baisse), ce qui me semblait le plus logique (et c‘est aussi ce qui est le plus avantageux en matière de prime pour l’emploi). L’avenir me dira si j’ai bien fait… ou pas !

Qu’en pensez-vous ?