stage souplesse dos annick taillon

Aujourd’hui on va parler un peu stretching !

Je fais de la Pole Dance depuis maintenant 3 ans et c’est une discipline qui demande un bon niveau de souplesse. Un certain nombre de figures sont basées sur les écarts de jambes et d’autres sur la souplesse du dos. Depuis environ un an et demi, je travaille donc la souplesse en parallèle de mes entraînements à la barre. Et j’ai énormément progressé : en partant d’une vingtaine de centimètres au dessus du sol la première fois que j’ai essayé, il ne me manquait plus que quelques millimètres pour aller au sol.

Mais voilà, ces millimètres me paraissaient être une étape infranchissable.

Quand ma prof Emilie m’a annoncé qu’elle avait réussi à trouver une date en octobre avec Annick Taillon, j’ai donc bondi de joie !

Annick Taillon et le programme EXStretch, c’est quoi ?

Annick Taillon est canadienne et coach de souplesse. Mais avant ça, elle a suivi une formation de ballerine en danse classique pour ensuite s’essayer à différents arts comme le tango et le trapèze. Autant vous dire qu’elle gère !

Aujourd’hui elle a raccroché les chaussons pour se concentrer à la souplesse. Et elle coach aussi bien des artistes et des athlètes que M. Toutlemonde aka moi-même.

En début de stage, elle est d’ailleurs très clair : son but n’est pas de faire de nous des contorsionnistes, mais bien de nous apporter des bases et des éléments-clés en termes de souplesse, ainsi qu’une routine à reproduire à la maison si l’on a envie de bosser.

Nous sommes donc une vingtaine à nous lancer dans ces trois jours intensifs :

  • 2h30 de travail des jambes le vendredi soir
  • 3h de travail sur les jambes et 2h30 de travail du dos le samedi et le dimanche

En pratique, ressort-on vivant de trois jours de souplesse intensive ?

La réponse est absolument OUI, même si je vous avoue que j’ai eu l’impression de n’être qu’une seule et même courbature le lundi suivant.

La technique d’Annick, grosso modo, c’est d’épuiser les muscles pour les faire lâcher et qu’ils acceptent de s’étirer. Bon dis comme ça ça a l’air tout à fait barbare mais dans les faits ça l’est beaucoup moins. On alterne les postures de gainage statique ou dynamique avec des postures d’étirements pour finir par réaliser le mouvement auquel on souhaite arriver (par exemple un grand écart) que l’on tient seulement quelques secondes. Et ça marche !

Je ne vous cache pas qu’en arrivant le troisième jour, je me suis demandée si j’allais arriver à étirer quoi que ce soit mais après un bon échauffement, mes muscles ne se sont plus fait sentir.

Annick est aussi hyper attentive aux particularités, aux blessures et aux possibilités de chacun. Je me suis dit qu’avec vingt personnes, ça allait être difficile d’avoir une correction (ou une approbation) pour chaque posture. Et pourtant, elle y arrive !

Et si on regardait le résultat ?

Ce qui est bien avec ce stage, c’est qu’on prend le temps de passer un par un pour qu’Annick nous corrige ou nous conseille mais aussi pour prendre des photos. On voit donc notre progression d’un jour à l’autre, ou avec nos séances à la maison.

souplesse dos cobra

En trois jours, j’ai l’impression d’avoir vraiment progressé sur mes écarts latéraux : je l’ai posé de mon « bon côté » hanches fermées ce que je ne pensais pas possible en trois jours et je l’ai quasiment posé hanches ouvertes de l’autre côté. Et finalement, moi qui trouvait mon dos hyper raide, je me suis trouvé à attraper mon pied derrière ma tête des deux côtés !

Mais le plus important, je suis repartie de ce stage avec des bonnes pratiques et une routine de souplesse pour les jambes et le dos que je peux reproduire à la maison :)

Et plus qu’un long discours, les photos de mes exploits !

ecart lateral souplesse stage

exstretch annick taillon