J’expliquais dans cet article pourquoi la rédaction web nécessite des connaissances spécifiques. Le métier qui en découle, rédacteur web, demande d’avoir certaines qualités, certaines communes avec les rédacteurs classiques et d’autres qui ne le sont pas.

rédacteur web redaction web

1. Etre capable de comprendre un nombre incalculable de sujets rapidement

C’est une qualité que tous les rédacteurs partagent : l’adaptabilité. Pour les projets « grand public », la rédaction ne demande pas forcément de maîtriser le sujet de A à Z. L’important, c’est de comprendre ce qu’on nous explique et les enjeux qui en découlent pour pouvoir le restituer dans un langage fluide et compréhensible par tout le monde. Evidemment, pour cela il est nécessaire de posséder une bonne culture générale.

Certains articles en revanche demandent une expertise plus poussée parce qu’ils sont adressés à un public particulier. Dans ce cas, il est conseillé de travailler avec un rédacteur spécialisé. Dans mon cas, ces sujets de prédilection sont la santé et les cosmétiques, parce que ce sont deux domaines pour lesquels j’ai beaucoup travaillé. Mais j’écris aussi en ce moment pour un site RH, de formation, de coaching et sur la protection des données personnelles.

2. Savoir analyser et synthétiser ses recherches

C’est une qualité essentielle si on ne veut pas passer trop de temps sur un article. Il faut être capable de trouver rapidement des informations, les trier et les synthétiser pour écrire un article intéressant. Cela nécessite de savoir repérer très vite dans un corpus de textes les idées importantes et les arguments percutants.

3. Maîtriser parfaitement sa langue d’écriture

Oui, ça peut paraître trivial, mais même si j’ai de bonnes notions d’anglais, jamais je ne proposerais mes services dans cette langue parce que je ne la maîtrise pas assez. Ainsi, si vous voulez des textes en anglais, cherchez un rédacteur dont c’est la langue maternelle. Et si vous repérez la moindre faute dans ce texte, fouettez-moi !

Evidemment, on ne peut pas connaître TOUTES les subtilités de la langue et les orthographes de tous les mots et celui qui vous vendra ce rêve inaccessible est un menteur. En revanche, Google est l’ami du rédacteur et l’aidera à confirmer une règle grammaticale en cas de doute. Un bon rédacteur est un rédacteur qui ne laisse pas de place aux approximations dans sa syntaxe !

4. Adopter des tons différents

Certains clients veulent des textes enjoués, d’autres veulent être pris au sérieux ou reconnu en tant qu’expert. Un rédacteur doit maîtriser plusieurs tons d’écriture pour répondre aux besoins de ses clients.

Mais ce n’est pas tout ! On ne rédige pas pour un blog comme pour un site institutionnel et les fiches-produits n’ont rien à voir avec un e-book. Le rédacteur web doit également maîtriser les différents supports pour lesquels il rédige.

5. Posséder de bonnes connaissances en référencement naturel

Je l’expliquais déjà en détail ici : un rédacteur web est rédacteur certes, mais il doit absolument avoir des bases en référencement naturel pour définir et intégrer correctement des mots-clés dans ses textes. Ces mots-clés sont ensuite reconnus par les moteurs de recherche et servent au référencement naturel de l’article ou du site web.

6. Connaître les bases de la mise en en ligne d’articles

C’est une compétence à laquelle on ne pense pas souvent et pourtant c’est une tâche que je fais quasiment tous les jours pour mes clients : mettre les articles que j’écris en ligne, que ce soit sur Overblog ou sur WordPress.

Un rédacteur web, en plus de savoir écrire et de s’y connaître un minimum en référencement, doit donc connaître les principaux CMS pour pouvoir intégrer ses articles, et pourquoi posséder des bases en html pour pouvoir les modifier tranquillement quand l’interface ne fonctionne pas correctement.