La plupart des skieurs et des snowboardeurs sortent peu de temps lors des jours blancs et en profitent pour se relaxer. Je pense qu’ils ont raison. Et c’est exactement pour cette raison que j’aime sortir pendant les jours blancs.

Un jour blanc, c’est trois fois moins de monde aux remontées mécaniques et l’assurance que le pisteur de ton télésiège favori te reconnaîtra d’ici la fin de la journée.

Un jour blanc, c’est voir la neige tomber mais ne pas se contenter de la regarder derrière une vitre. C’est la sentir, la goûter et la maudire d’être passée encore une fois dans ton dos !

Un jour blanc, c’est se demander si on va bientôt retrouver la piste, c’est suivre les piquets un à un pour ne pas se perdre, c’est rester hyper flex parce qu’on ne voit plus les reliefs.

Un jour blanc, ça pose. Et s’ils se succèdent, c’est avoir des bords de pistes où l’on peut laisser sa trace.

Un jour blanc, c’est parfois se sentir seul au monde.

jour blanc montagne snowboard

jours blancs neige snowboard ski

jour blanc brouillard vacances

jour blanc piste ski