Ce n’est pas une ville qui me disait. Je n’y serais peut-être même jamais allée. Mais c’était l’anniversaire de Pauline et la destination qu’elle avait choisie. Et pour moi, ça a été une claque.

Je me suis sentie à l’aise presque immédiatement, dès que j’ai posé le pied dans notre chambre d’auberge de jeunesse. Les murs roses et bleus, le balcon exigu avec vue sur le Tage, les rues sinueses qu’emprunte le vieux tram. Rentrée toute seule à pied le premier soir, je me sentais apaisée dans ces rues que je n’avais pourtant jamais vues. Jusqu’à m’endormir sereinement, seule dans cet endroit non familier.

Les rues, la plage que j’ai du mal à apprécier d’habitude, m’ont semblé délicieuses.

Mais il y a surtout une mentalité, des personnes qui m’ont touchée, émue et fait réfléchir par leur accueil dénué de jugement, à l’écoute, prêt à nous conseiller, à nous expliquer, ouverts. Le personnel de l’auberge d’abord, jamais avare de grands sourires, prévenants et que nous n’avons jamais eu l’impression de déranger. La propriétaire de ce petit resto à Cascais, dont le manque de bilinguisme (elle ne parlait que portugais) nous a complètement conquis. Le grand monsieur du Vertigo Café enfin, dont je ne serais jamais ressorti tellement je m’y sentais bien, à ma place.

Je ne pensais pas être un jour nostalgique d’une ville du sud. Mais cela fait seulement quelques jours que je suis rentrée et Lisbonne me manque.

(Merci aux deux autres photographes de cette belle aventure : Mickaël et Pauline <3 )

1 lisbonne bougainvillier

2 quais de lisbonne voilier

3 pont de lisbonne

4 place de lisbonne

5 monastère de bélèm

6 street art à bélèm

8 monument de bélèm

9 lisbonne quartier de l'alfama

10 point de vue sur lisbonne

11 pastel de nata au portugal

13 chateau de sintra

14 cabo da roca

15 cabo da roca portugal

16 cascais au portugal

17 port de cascais

18 tram et street art à lisbonne

19 street art crane à lisbonne