Vous avez vos vêtements de pluie, votre 4×4 et votre carte bleue, vous pouvez vous lancer sur les routes islandaises ! Cette dernière ne vous sera utile que pour faire le plein, manger et dormir car quasiment tous les sites naturels d’Islande sont gratuits.

En route pour Laugarvatn  

Une fois atterries à Keflavik, nous avons ouvert grand les yeux et nous avons pris la route de Reykjavik. Certains me diront « quoiiiiiiiii tu ne parles pas du Blue Lagooooooon avaaaaaaaant ?!?!? ». Et bien non, nous verrons ce haut lieu touristique plus tard !

Reykjavik

Le paysage jusqu’à la capitale n’est pas des plus grandiose mais est tout de même dépaysant puisqu’il s’agit de champs de lave où rien ne pousse à part de la mousse !

Reykjavik est la capitale et la plus grande ville d’Islande avec à la louche 120 000 habitants. Il ne faut pas s’imaginer Paris, Londres ou Madrid mais bien Aix-en-Provence, Clermont-Ferrand ou Besançon. Ajoutez à ça le fait que les islandais ont pris l’habitude de ne rien construire de trop compliqué (oui parce que régulièrement, des volcans genre l’Eyjafjallajökull rasent tout) et vous obtenez une ville sans trop de monuments historiques, à part deux églises et la mairie.

islande reykjavik

Par contre, le centre-ville, bien que petit, est assez animé et la ville est très bien pourvu en bars de toutes sortes, qui font aussi restaurants. Et au moins, les islandais ne se marchent pas sur les pieds !

Nous n’avons malheureusement pas eu le temps de visiter la ville de fond en comble mais nous sommes entrées dans le musée d’art moderne qui nous a fait bien envie. Je pense que c’est un endroit à visiter si vous voulez vous plonger dans la culture islandaise actuelle !

Þingvellir (oui je copie colle les noms sur Google car je ne sais pas comment on fait ces signes islandais !)

On reprend notre petit Jimny  direction Laugarvatn en passant par le parc national de Þingvellir (pronnoncer Thingvellir, comme le th anglais).

La particularité de ce parc, en dehors du fait qu’il n’y a absolument personne et que les paysages vierges sont magnifique, c’est la présence d’un rift impressionnant. Ressortez donc vos cours de géologie car la faille Almannagjá n’est ni plus ni moins l’endroit où se séparent les plaques tectoniques européennes et américaines. De là à imaginer être englouties par de la lave dans la seconde, il n’y a qu’un pas.

islande pingvellir thingvellir

Mais c’est aussi un des plus hauts lieux de l’histoire islandaise puisqu’on y trouve le Rocher de la Loi, un endroit où prenait place le plus vieux parlement du monde. Encore une fois, les pays nordiques avaient de l’avance sur nous ! N’imaginez pas un hémicycle à la gallo-romaine, en fait il y a juste un rocher et les estrades en bois ont depuis longtemps disparues. Déjà à l’époque, les vikings étaient respectueux de la nature.

Geysir et Gullfoss

Et comme je vous sens trépigner d’impatience, le moment que vous attendez tous est arrivé ! En dépassant Laugarvatn, ville (oui ville !) de 300 habitants, on arrive enfin aux geysers !

Les geysers c’est un peu l’emblème de l’Islande et franchement, hormis l’odeur d’œufs pourris quasi-insoutenable selon le sens du vent, nous n’avons pas été déçues. C’est comme on l’imagine, de l’eau qui bout projeté à 30 mètres de hauteur toutes les 5-10 minutes. Je vous laisse découvrir !

 islande geyser geysir

En continuant encore un peu, on arrive à Gullfoss. Les cascades sont légions en Islande mais celle-là est sans doute la plus impressionnante que nous avons vue, par sa largeur, son débit et sa hauteur. Elle apparaît au milieu d’une plaine complètement désertique dans laquelle elle a creusé son chemin. Un sentier permet de s’en rapprocher au plus près pour contempler les eaux bouillonnantes !

islande gullfoss

Je vous laisse là pour cette fois ! La prochaine fois , nous prendrons la route n°1, direction le sud du pays !