Deux semaines avant d’aller chez le coiffeur, je me revois en train de dire à mes amies « Je vais faire couper les pointes, j’aimerais qu’ils poussent encore plus ! ». Mes cheveux bouclés m’arrivaient alors sous la poitrine.

Et en rentrant chez mes parents le temps d’un week-end caniculaire, je me suis replongée dans les albums-photos. La coupe garçonne ultra-courte de mes 7-10 ans que je haïssais au plus haut point à l’époque m’a sauté aux yeux : j’étais juste canon !

Surtout, ne pas trop réfléchir, chercher des photos inspirantes et prendre rendez-vous chez le coiffeur !

Passer du long au court ou le cri de la tondeuse !

Le jour J j’étais préparée. J’avais choisi un coiffeur qui m’avait l’air vraiment bien sur internet (le salon Underground à Lyon que je recommande d’ailleurs).

Je m’étais munie de 15 photos inspirantes et la chaleur m’aidait à avoir hâte de me débarrasser de trente centimètres de longueur !

Ce qu’il faut savoir, c’est que ma mère n’a jamais voulu que j’aie les cheveux longs avant que je sois en âge de lui opposer un NON ferme et définitif. Je n’avais donc jamais coupé mes cheveux depuis mes 14 ans. Et l’idée de ne plus pouvoir les attacher ou me faire de jolies tresses me rendait folle.

Quand il a coupé ma queue de cheval, ça s’est bien passé. Au shampoing, j’étais encore détendue. Quand il a sorti la tondeuse et que des masses de cheveux sont tombés, j’avoue, j’ai eu peur ! Et si ça ne m’allait pas ?!? Combien de temps pour repousser ? Combien coûte une perruque ? Ma tante pourrait peut-être me faire des tresses avec des rajouts ?

Au final, ça change énormément MAIS je suis super contente du résultat ! Fini la tignasse qui fait transpirer la nuque ! Fini les essais coiffures interminables pour aller chercher le pain ! Fini les millions d’euros dépensés en shampoing. Et surtout : le monde entier est unanime (moi compris), ça me va super bien !

Petit avant / après :

cheveux noirs tie and dyecoupe garçonne don de cheveux

Faire un don de cheveux pour les femmes atteintes d’un cancer

Deuxième étape : donner ses cheveux. Je ne sais pas trop d’où m’est venue cette idée mais la vidéo d’Esther m’a permis de choisir à qui les donner.

J’ai donc choisi l’association belge Think Pink et son opération Coupe d’Eclat. Le principe ? On envoie ses cheveux dans une enveloppe à l’asso qui les revend à des perruquiers. Avec l’argent récolté, elle finance des perruques pour les femmes atteintes de cancer du sein. Le coiffeur m’a dit que ma queue de cheval valait entre 150 et 200€, un joli don donc !

En pratique, il faut que les cheveux soient bien sains, sans produits dessus et que la queue de cheval mesure au moins 20 centimètres. On attache trois élastiques : un à la base, un au milieu et un en bas, on coupe et on met sa queue de cheval dans un sac de congélation qu’on referme. Puis on envoie ça par la poste à l’association !

J’ai trouvé cette solution beaucoup plus sympa que de les revendre à un coiffeur ou de les jeter tout simplement !